Chirurgie oncologique Guinée

chirurgie oncologique Guinée

La chirurgie oncologique

A la différence des autres disciplines chirurgicales qui traitent les pathologies affectant un ou quelques organes spécifiques du corps, l’oncologie, traite une seule pathologie qui peut affecter toutes les parties internes et externes du corps humain. En effet, le cancer, avec toutes ses formes, est l’objet essentiel de la chirurgie oncologique qu’il touche le cerveau, le foie, la prostate ou l’utérus d’une femme.

Cette maladie, à qui la science ne cesse de rechercher des remèdes et des solutions préventives, peut avoir différentes formes et types et qui sont pris en charge par un chirurgien oncologue ou en coopération avec un confrère d’une autre discipline régissant l’organe atteint par les métastases cancéreuses.

En ce sens, la mission d’un chirurgien oncologue consiste en premier lieu à diagnostiquer le type de la tumeur (maligne ou bénigne) et ce en procédant à des biopsies sur des prélèvements des tissus cancéreux, ensuite à décider de la suite du traitement adéquat selon le cas de chaque patient. Ce traitement peut être multidisciplinaire et regrouper à la fois l’intervention chirurgicale pour ablation des tumeurs et la mise sous chimiothérapie.

Les types d’onco-chirurgie

La chirurgie carcinologique est dans certains cas la seule solution curative. Elle est à la fois d’un apport irrévocable dans certains cas ou la prise en charge par cette discipline d’un patient souffrant d’un cancer en stade précoce et avant propagation des métastases, et limitative des dégâts causées par les cellules tumorales dans d’autres cas. Ainsi, le chirurgien oncologue se trouve, parfois, dans l’obligation de susciter les compétences d’un oncologue médical, d’un radiologue d’un anatomopathologiste et le cas échéant d’un neurologue, d’un cardiologue etc.

Partant de la diversité des stades de prolifération des maladies cancéreuses, de la localisation des cellules tumorales, du type de cancer diagnostiqué et bien d’autres facteurs cliniques et biologiques, l’intervention chirurgicale en oncologie peut être réalisée pour différents objectifs dont nous citons :

- Diagnostiquer la nature du cancer : l’analyse anatomopathologique des prélèvements de tissus cancéreux permet de déterminer le type de la tumeur maligne ou bénigne et le degré de sa propagation.
- Opérer pour ablater et traiter un cancer : l’intervention chirurgicale dans les cas ou la tumeur est bien localisée, limitée et dans un stade primaire est un remède curatif très efficace. Elle peut être consolidée pour certains patients par une chimiothérapie ou une radiothérapie.
- Prévenir la maladie : la chirurgie carcinologique joue un rôle préventif important et ce en éliminant du corps un organe un tissu susceptible de générer ultérieurement une ou plusieurs tumeurs. C’est bien le cas des polypes intestinaux ou le chirurgien procède a l’ablation de certains parties des intestins afin de préserver l’intégrité des restes du système digestif.
- Réduire le volume des cellules tumorales : dans certains cas la chirurgie ne peut être curative à cent pour cent. Elle délimite par contre le volume des cellules et métastases cancéreuses pour aider les autres thérapies médicales à faire face à ces tumeurs
- Soulager et apaiser les douleurs : dans les stades avancer d’un cancer, la chirurgie ne peut plus être une solution curative, elle ne peut être que palliative et réduire à des degrés différents les douleurs atroces provoquées par la tumeur.
- Réparer les dégâts : les interventions chirurgicales curatives peuvent provoquer certains dégâts physique ou fonctionnel de l’organe sujet. Ainsi, le chirurgien procède à une autre intervention réparatrice suivant l’intervention curative ou différée dans le temps selon le cas du patient.

Interactivité entre la chirurgie oncologique et les autres disciplines chirurgicales

La chirurgie oncologie se trouve en interactivité continue avec les autres disciplines médicales et chirurgicales et ce dans les deux sens : le chirurgien oncologue suscite l’assistance d’un chirurgien ou médecin d’autres branches et il est appeler a assister ses confrères dans certaines interventions ou pour un simple diagnostic de certains cas.

Certaines personnes se posent la question : à qui devons nous s’adresser pour le cas d’une tumeur, à un oncologue ou à un spécialiste du traitement de l’organe touché par la tumeur ?

La réponse est bien simple s’adresser à l’un ou l’autre dès l’apparition de certains symptômes sera primordiale. Le spécialiste orientera le patient par la suite à un confrère, si le cas en nécessite, ou le prendra en charge individuellement ou en coopération avec des chirurgiens de d’autres disciplines.