La pratique chirurgicale en gynécologie obstétrique

Gynécologie obstétrique

La gynécologie

La gynécologie est une branche médico-chirurgicale qui s’intéresse à l’appareil génital féminin. Cet appareil, ayant pour principale fonction la reproduction de l’espèce humaine, subit un cycle de vie génitale un peu plus spécial que l’appareil génital masculin et allant de la puberté jusqu'à la ménopause.

Le gynécologue est, ce fait, le spécialiste à qui une femme s’adresse en cas de maladie, infection ou même un malaise touchant son appareil et sa vie génitale.

La chirurgie obstétrique

La gynécologie obstétrique se focalise essentiellement sur la grossesse de la femme et son accouchement. Cependant, il est utile de faire la différence entre chirurgien obstétricien et la sage-femme. En effet, la sage-femme n’intervient qu’en cas d’accouchement normal par contre le gynécologue obstétricien prend en charge toute femme enceinte ayant une grossesse normale ou pathologique. Il a aussi pour mission le suivi de l’état de santé de la femme et de son bébé durant la période de grossesse en procédant à des diagnostics prénatals et des échographies et après l’accouchement ou la période post-partum.

L’Accouchement et les interventions chirurgicales en gynécologie

Les interventions chirurgicales en gynécologie sont diverses et varient entre la correction des malformations congénitales, les infections et les pathologies génitales, les affections tumorales et enfin l’accouchement par voie basse et par césarienne.

L’accouchement par voie basse n’est pas une pathologie, bien au contraire c’est l’aboutissement naturel d’une grossesse. Cependant, en cas de complication lors d’un accouchement, le gynécologue prend la décision de réaliser une césarienne pour sauver la vie de la maman et du bébé. Cette décision peut être aussi prise au préalable dans certains cas ou l’accouchement par voie basse est pratiquement impossible tel est le cas d’une disproportion entre la taille du bébé et du bassin de la maman, une mauvaise position du bébé, la présence d’un fibrome, d’un kyste ovarien ou d’un placenta praevia chez la maman etc.

Outre l’accouchement, le gynécologue obstétricien réalise des interventions chirurgicales pour traiter différentes pathologies menaçant l’appareil génital féminin dont nous citons à titre d’exemple :

- Les Maladies infectieuses : elles peuvent toucher une ou plusieurs composantes de l’appareil génital à savoir : les ovaires (abcès et/ou kyste ovarien), le vagin, les trompes (salpingite), l’utérus (l’endométrite) etc. Les infections mammaires font aussi partie des pathologies traitées en gynécologie vu la liaison entre les seins et l’appareil génital féminin. De même d’autres infections sexuellement transmissibles sont à la charge de cette discipline médicale comme le SIDA, la syphilis, les verrues génitales, la chlamydia etc.
- Les Maladies tumorales et cancéreuses : ces maladies malignes peuvent toucher l’appareil génital féminin et entraver son cycle de vie normal. En effet, les métastases cancéreuses peuvent se développer au niveau de l’uterus, des ovaires, du col vaginal et de la vulve etc. S’ajoutent à ces pathologies, les tumeurs bénignes des seins et le cancer du sein. Dans ces cas la chirurgie gynécologique est connue sous le terme sénologie.

La liste précitée des maladies génitales et sexuellement transmissibles prises en charge par les services gynécologiques n’est pas exhaustive. Il y a une panoplie de cas ou une femme, ou une fille, doit consulter un gynécologue partant des cas des règles mensuels extrêmement douloureuses et arrivant jusqu’aux maladies cancéreuses et malignes.

Les pratiques cliniques et biologiques en gynécologie

L’infertilité humaine, auparavant acceptée à contrecœur, est traitée aujourd’hui en gynécologie obstétrique via des interventions biologiques et cliniques permettant la fécondité. Ces interventions sont connus sous le concept de la « procréation médicalement assistée PMA » et varient entre : la fécondation in vitro et transfert d’embryon, L’insémination artificielle, L’injection intra-cytoplasmique d'un spermatozoïde morphologiquement sélectionné etc.

Ces techniques de procréation sont de plus en plus répondues pour faire face à l’infertilité accidentelle ou congénitale chez l’être humain. Toutefois, elles ne peuvent être réalisées qu’après un diagnostic cliniquement détaillé auprès d’un gynécologique obstétricien pour décider de l’intervention adéquate à chaque cas.