Les cancers digestifs

Les cancers digestifs

L’appareil digestif et les tumeurs

L’appareil digestif ou système gastro-intestinal est composé de la cavité buccale, les glandes salivaires, une partie du pharynx, l’‎œsophage, l’estomac, les intestins, l’intestin grêle, le colon, le foie et le pancréas. Cet appareil a pour mission principale l’absorption et la digestion des nutriments nécessaires pour la croissance et la survie du corps humain.

Les composantes de ce système gastro-intestinal sont vulnérables, comme toute autre partie de l’organisme, aux atteintes tumorales. Les cancers digestifs sont devenus de plus en plus fréquents étant plusieurs facteurs dont nous citons certaines troubles génétiques héréditaires, le tabagisme, la consommation extravagante d’alcool et de viandes rouges ou viandes fumées, traitées ou transformées, certains cas de chirurgie gastrique, l’exposition à des rayons ionisants, le sel et les aliments salés, l’obésité, le reflux gastro-œsophagien pathologique etc.

Ces facteurs, et bien d’autres, sont à l’ origine de l’apparition des tumeurs malignes dont le degré de cruauté est variable. L’atteinte par ces tumeurs peut être localisée au niveau d’un seul organe ou disséminée sur plusieurs zones. En cas d’atteinte localisée, la non prise en charge à temps de ces pathologies tumorales peut engendrer la contamination de tous les organes de l’appareil digestif voir même le reste du corps humain.

Parmi ces cancers digestifs nous citons à titre indicatif :

- Le cancer de l’œsophage : à un stade précoce cette maladie tumorale est asymptomatique ce qui rend le diagnostic et le dépistage de la maladie difficile. Ces pathologies se développent dans la muqueuse de l’œsophage et dont les plus fréquentes sont : le carcinome épidermoïde de l’œsophage associé, le plus fréquemment à une intoxication inhérente à la consommation d’alcool et de tabac et l’adénocarcinome qui est une tumeur maligne se développant au niveau des dépens d'épithélium glandulaire.
- Le cancer de l’estomac : la plupart des tumeurs malignes touchant cet organe, se développent dans les dépens du tissu de l’estomac. Ces Cancers sont souvent dus à une installation et une pullulation de la bactérie « helicobacter pylori » produisant une protéine oncogène favorisée par la consommation excessive de sel et d’aliments salés.
- Le cancer du côlon : dans la majorité des cas, la tumeur maligne atteignant cet organe se développe au niveau du côlon sigmoïde qui est une boucle située entre la fosse iliaque gauche de l’abdomen et le petit bassin et reliée au rectum. L’atteinte tumorale du côlon est, dans maints cas, semblable à celle infectant le rectum. Ainsi ces cancers sont reconnus en tant que des cancers colorectaux.
- Le cancer du foie : les maladies tumorales touchant cet organe sont extrêmement dangereuses et entravent bien évidement la purification du sang et l’évacuation des toxines du corps. Ces tumeurs sont malheureusement asymptomatiques aux premiers stades. Toutefois, la prise en charge immédiate et pluridisciplinaire des l’apparition de certains symptômes s’avère cruciale pour délimiter les dégâts et sauver la personne atteinte des complications inhérentes et la propagation de la tumeur.

D’autres maladies tumorales affectant l’appareil digestif sont aussi importantes et dangereuses que celles susmentionnées. Le passage hâtif chez l’oncologue ou le médecin spécialiste pour un pronostic détaillé et une prise en charge immédiate est impérative.

Les symptômes et les pratiques préventives

La majorité des maladies cancéreuses affectant le système gastro-intestinal sont asymptomatiques aux stades précoces de développement de ces maladies. Toutefois, certains signes-pronostiques sont alarmants et requièrent la consultation immédiate d’un médecin spécialiste en oncologie, d’un interniste ou encore d’un gastro-entérologue.

Parmi ces signes avant- coureur des tumeurs digestives les plus communes sont : le vomissement de sang ou de liquide brunâtre, le saignement au niveau de l’anus, la chute de poids inexpliquée, l’anémie par manque de fer, les douleurs abdominales, la fatigue généralisée, l’apparition de masses au niveau de la localité du foie, la couleur foncée de l’urine, la pâleur des selles et le jaunissement du teint et des yeux etc.

Comme, susmentionné, ces symptômes se déclenchent généralement à des stades plus ou moins avancés de la prolifération des tumeurs digestifs. Ainsi, la prévention de ces maladies s’avère primordiale. En ce sens, et outre la bonne hygiène alimentaire et physique, l’établissement régulier d’un bilan de santé général des organes internes et externes du corps est une excellente mesure préventive pour le dépistage rapide des cancers digestifs.