Pathologie de la paroi abdominale

Pathologie de la paroi abdominale

La paroi abdominale : anatomie et fonctionnalités

La paroi de l’abdomen est un tissu musculaire accueillant la cavité abdominale et subdivisée en neuf zones distinctes à savoir : l'hypocondre droit, l'hypocondre gauche, le flanc droit, le flanc gauche, la fosse iliaque droite, la fosse iliaque gauche, l'hypogastre, l'épigastre, la para-ombilicale.

Cette paroi et ses composantes ont une multitude de fonctionnalités dont la plus élémentaire est la protection des viscères abdominaux de tous les traumatises pouvant les affectées. De même, cette paroi permet d’augmenter ou de maintenir la pression intra-abdominale en comprimant le contenu de l’abdomen ce qui permet d’élever le diaphragme et par conséquent l’expulsion de l’air riche en toxines. Elle contribue aussi au maintien de la posture étant la flexibilité du muscle droit qui s’avère un puissant fléchisseur de la région thoracique, spécifiquement de la zone lombaire du rachis.

Cependant, et malgré sa fonctionnalité de protectrice des viscères abdominales, la paroi abdominale présente certains points faibles. En effet, l’anatomie de ce tissu musculaire révèle une couverture partielle de la cavité abdominale par cette paroi. Les zones dénuées de fibres musculaires et tendineuses constituent les zones de faiblesses dont les principales sont : le trigone lombaire, le quadrilatère lombaire, le canal inguinal, la région ombilicale et la ligne blanche. Ces zones augmentent la vulnérabilité de la paroi abdominale aux traumatismes et aux pathologies de cruautés différentes.

Les pathologies de la paroi abdominale

Les anomalies et les maladies s’attaquent à la paroi abdominale comme tout autre tissu ou organe du corps humain. Ces difformités et pathologies peuvent être congénitales ou acquises. Elles varient aussi entre malformation curable et pathologie tumorale mortelle. Parmi ces maladies nous citons à titre indicatif :

- L’omphalocèle : c’est une malformation congénitale de la paroi abdominale matérialisé par une déformation pariétale plus ou moins étendue au niveau de l’ombilic. Elle représente une forme d’hernie ou une partie des intestins ou des viscères abdominales du bébé surgissent d’une fente au niveau ombilical et sont couverts par une membrane amniotique avasculaire. A cet effet, une intervention chirurgicale est dans la majorité des cas la seule et la meilleure thérapie possible. Cette difformité n’est pas fréquente et son dépistage peut être effectué en période de grossesse.
- Le laparoschisis : est aussi une forme d’hernie localisée sur le côté droit de l’ombilic. Via cette fente, une partie des anses intestinales apparaissent sans aucune couverture. Le pronostic de cette malformation peut être réalisé, tout comme le cas de l’omphalocèle, en période anténatale. La prise en charge de cette difformité se fait immédiatement à l’accouchement, qui doit être par césarienne et dans un service médical spécialisé. Durant les premières semaines de la vie néonatale, l’alimentation du nouveau né atteint par le laparoschisis est administrée par voie veineuse centrale. Au delà de six semaines, une nutrition par voie buccale est généralement possible.
- L’hernie inguinale : est une tuméfaction sous-cutanée au niveau des aines. Elle est caractérisée par un relâchement du canal inguinal avec issu de certaines composantes de la cavité abdominale. Elle peut être congénitale ou acquise. Le volume de ce gonflement peut augmenter progressivement et risque d'incarcération de l'intestin dans la hernie.
- L’hernie ombilicale : ce type d’hernie est favorisé par une insuffisance congénitale de la ligne blanche au niveau de l’abdomen. Elle se caractérise par un gonflement au niveau du nombril et est fréquente chez les enfants. Ce gonflement est dû à une fente sous-cutanée par laquelle une partie des intestins surgissent. La seule thérapie de cette hernie est chirurgicale et appelée herniorraphie.
- La tumeur desmoïde : est une forme bénigne des cancers affectant les tissus mous. Cette pathologie ne favorise pas le développement des métastases cancéreuses et par conséquent il n’en a aucun risque de propagation de la maladie à d’autres organes de l’abdomen.

Ces différentes pathologies de la paroi abdominale et beaucoup d’autres sont prises en charge en médecine par thérapie médicale et/ ou chirurgicale. Elles peuvent faire intervenir différents spécialistes dont notamment le radiologue, le médecin interniste, l’oncologue, le pédiatre etc...

Cette prise en charge multidisciplinaire vise à préserver l’intégrité de la paroi abdominale et par conséquent protéger les viscères de la cavité abdominale.