Pathologie hépatobiliaires

Pathologie hépatobiliaires Guinée

Anatomie et rôles des composantes hépatobiliaires

Les composantes hépatobiliaires sont trois : le foie, les voies biliaires et la vésicule biliaire. Ces organes font partie de l’abdomen et précisément du système digestif. Ils ont des rôles différents mais inter-liés.

- Le foie est l’organe le plus volumineux de l’organisme et est extrêmement vascularisé. Cette glande assure une multitude de fonctions dont notamment :

• une fonction nutritionnelle en jouant un rôle dans le métabolisme des glucides et des lipides
• une fonction de synthèse d’une partie des protéines circulantes dans le sang ainsi que de la bile.
• une fonction sanguine regroupant la destruction des vieilles hématies, leucocytes et de certaines bactéries sanguines, le métabolisme des protéines, la génération des facteurs de coagulation et la participation a la régulation de la glycémie
• une fonction antitoxique ou d’épuration du sang en détruisant les toxines et la conversion de l’ammoniac en urée
• etc...

- Les voies biliaires sont des canaux permettant la collection de la bile synthétisée au niveau du foie et son acheminement au duodénum situé au niveau de l’intestin grêle
- la vésicule biliaire est un organe creux relié à la voie biliaire principale et permettant le stockage de la bile nécessaire pour la fonction de la digestion.

Les fonctionnalités des organes hépatobiliaires sont vitales pour le corps humain notamment celles du foie. En ce sens les pathologies affectant ces organes sont belle et bien préoccupantes.

Les pathologies hépatobiliaires

Les maladies touchant les organes hépatobiliaire sont multiples. Elles varient entre anomalies congénitales, des maladies virales, des infections hépatiques et des tumeurs malignes ou bénignes. Certains symptômes avant coureur informent du déclanchement d’une maladie hépatobiliaire dont notamment le jaunisse et l’accumulation d’un liquide au niveau de l’abdomen appelé ascite. Parmi ces pathologies hépatiques et biliaires nous citons à titre d’exemple :

- les hépatites de différents types : Qu’elle soit de type A, B, C, D et E, l’hépatite est inflammation d’origine virale reconnue par une jaunisse cutanée, des vomissements et des douleurs abdominales. Elle peut être aussi provoquée par la consommation extravagante de l’alcool, l’intolérance aux médicaments et la présence de substance toxique. La cruauté des hépatites est différente d’un type à l’autre. En effet, certaines d’entre elles peuvent générer une cirrhose ou un cancer. Ainsi, la prise en charge par thérapie médicale et / ou le cas échant par interventions chirurgicales des hépatites doit être hâtive des l’apparition de certains symptômes alarmants. La rapidité dans l’établissement d’un pronostic de la maladie joue un rôle crucial quant à la guérison du patient atteint.
- La fibrose est la transformation d’une partie du tissu sain du foie en un tissu fibreux suite à une lésion ou une inflammation tissulaire. Cette matrice extracellulaire entrave le bon fonctionnement du foie et peut évoluer à des pathologies de sévérité beaucoup plus outrageuse. La thérapie de cette pathologie consiste généralement au traitement de la cause du traumatisme hépatique étant à l’ origine de son apparition pour stopper ou ralentir l’effet de la fibrose.
- La cirrhose hépatique est une maladie chronique sévère, irréversible et endommage l’architecture hépatique en induisant une dégénérescence des tissus hépatiques. Le foie atteint par cette maladie s’endurcie, augmente de volume et prend un aspect granuleux. Le traitement médical de cette pathologie ne peut qu’alléger son effet néfaste sur le foie. Toutefois, les médecins peuvent opter dans plusieurs cas d’insuffisance hépatique au greffe ou la transplantation du foie.
- Le cancer du foie qui est de deux types : primitif et métastatique. Le cancer primitif est le plus souvent dû à la complication d’une maladie hépatique déjà présente au niveau du foie comme la cirrhose et l’hépatite B et C. Toutefois, le cancer métastatique est la propagation de cellules tumorales d’un autre organe du corps envers le foie. Ces maladies tumorales sont dans plus de 50% des cas curables par une prise en charge multidisciplinaire en temps opportun.
- La cholécystite de la vésicule biliaire est une inflammation de la paroi cet organe souvent liée à la présence de calculs biliaires. Cette inflammation provoque des crises de coliques vésiculaires aigues qui peuvent devenir chronique. Le traitement de cette pathologie peut être en thérapie médicale avec antibiotique ou avec ablation de la vésicule.

En guise de résumé, les pathologies hépatiques sont cruciales pour la survie humaine. En ce sens, la prise en charge en temps opportun en thérapie médicale et / ou chirurgicale est un facteur clé pour le processus de guérison de ces maladies. Cette prise en charge est généralement la tache du médecin gastro-entérologue mais elle fait intervenir dans une multitude de cas d’autres confrères de spécialités différentes.