Néphrologie

Néphrologie Guinée

La Néphrologie

La néphrologie est la spécialité médicale qui s’intéresse aux reins. Cette discipline se distingue de l’urologie par sa focalisation sur la physiologie et la pathologie des reins malgré leur appartenance au système urinaire. De ce fait, le néphrologue prend en charge le diagnostic et le traitement des néphropathies de tout genre. Il coopère, les cas échéant, avec d’autres médecins spécialistes principalement l’urologue. En effet, les reins sont en interaction ultime avec les composantes du système urinaire et une infection de l’une de ces composantes peut entrainer leur contamination.

De part leur fonction de filtration du sang et d’évacuation via l’urine des toxines du corps humain, les reins sont indispensables pour le bon développement et le fonctionnement normal de tous les autres organes du corps. Ainsi plusieurs symptômes constituent un signal d’alerte incitant au passage chez le néphrologue. Parmi ces symptômes nous citons à titre d’exemple : une diminution du volume urinaire ou l’anurie, la polyurie ou la production excessive d’urine, la modification de la couleur de l’urine et/ou de son aspect, l’apparition d’une hématurie ou la présence du sang dans l’urine, l’hypertension artérielle, des brûlures lors des mictions simultanée a une envie intense d’uriner etc.

L’apparition de ces symptômes et de bien d’autres est un signe de la présence d’une pathologie rénale dont le degré de cruauté peut être variable. En outre, certaines maladies et anomalies néphrites sont d’ordre congénital. Ces derniers sont prises en charge par le néphrologue en coopération avec le pédiatre durant la période infantile.

Les néphropathies

Les maladies néphrites sont diverses. Elles peuvent être héréditaires ou acquises.

- Les néphropathies congénitales : malgré le progrès scientifique quant à l’identification des gènes impliqués dans l’apparition de ces maladies rénales, la prévention de ces pathologies et anomalies néphrites est limitée. Ainsi, la prise en charge dès la naissance ou en bas âge est élémentaire afin de faire face à la maladie et inhiber son développement avant de passer à des stades critiques voir parfois incurables. Parmi ces pathologies nous distinguons : le syndrome d'Alport caractérisé par l’association d’une néphropathie glomérulaire avec hématurie évoluant vers l'insuffisance rénale terminale, l’hyperoxalurie primaire ou primitive définie par un traumatisme rare du métabolisme du glyoxylate induisant l’accumulation de d’oxalate et par conséquent la manifestation de calculs rénaux occasionnels, la néphronophtise qui se manifeste cliniquement âpres l’âge de deux ans et se caractérise par un trouble de concentration urinaire avec polyurie accompagnée de polydipsie, d'un ralentissement de la croissance et d'une dégénérescence progressive de la fonction rénale sans signes d'atteinte glomérulaire etc.

- Les néphropathies acquises : dont principalement on cite les néphropathies glomérulaires qui sont cliniquement et physiologiquement variées et qui engendrent dans 40% des cas l’insuffisance rénale terminale ou chronique accompagnées parfois par un syndrome inflammatoire ce qui oblige les patients atteints d’être à vie sous dialyse. Les maladies tumorales sont aussi des pathologies assez sévères pour les reins et leur prise en charge multidisciplinaire et rapide est primordiale, à défaut, la dégradation de l’état de santé du patient sera remarquable et la curabilité d’autant pénible.

Ainsi, la consultation d’un néphrologue s’avère une obligation pressante en cas de doutes et de présentation de symptômes d’un dysfonctionnement ou d’une altération de la fonction rénale. En effet, la non filtration même minime du sang et sa non-purification des toxines sera d’autant dangereuse pour les reins que pour les autres organes du corps humains. Au final, un passage chez le néphrologue peut coûter un peu d’argent et un peu de temps, mais la nonchalance envers les symptômes des néphrites peut coûter toute une vie.