Pneumologie et immuno-allergologie en Guinée

Pneumologie et immuno-allergologie Guinée

Définition et domaines d’intervention

La vitalité de l’appareil respiratoire pour l’être humain est indiscutable. En outre, et comme tout organe du corps humain, cet appareil est vulnérable à différentes maladies et anomalies de cruauté différente. A cet effet, la pneumologie est la branche médicale qui s’intéresse à l’analyse et au traitement des maladies et pathologies respiratoires. En ce sens, le médecin pneumologue se préoccupe des altérations et des affections touchant :

- Les voies respiratoires responsables de l’échange d’air entre les poumons et l’atmosphère tel la cavité nasale, le larynx, la trachée, le pharynx (qui fait aussi partie de l’appareil digestif) etc...
- Les voies intra-pulmonaires : permettant l’acheminement de l’oxygène jusqu’aux alvéoles pulmonaires à savoir les bronches et les bronchioles
- Les poumons : contenant chacun environ 350 millions d’alvéoles pulmonaires permettant l’échange des gaz vitaux : l’inspiration d’oxygène et l’expiration du dioxyde de carbone
- La plèvre : tout en sécrétant le liquide pleural, elle relie les poumons à la cage thoracique et permet leur ouverture continue

Ainsi, toute altération au bon fonctionnement de l’une des composantes du système respiratoire doit faire l’objet d’une consultation, sans délais, auprès du pneumologue. Par ailleurs, certains symptômes allergiques alertent aussi l’existence ou le surgissement de maladies respiratoires. Ces maladies font partie du champ d’action de l’immuno-allergologie qui n’est qu’une sous branche de la pneumologie.

Pathologies respiratoires et allergiques

Les maladies et pathologies respiratoires peuvent être congénitales (héréditaires ou non) ou acquises. Certaines sont curables et d’autres endémiques. La prise en charge hâtive dès la naissance pour les maladies congénitales et sans délais des celles acquises des les premiers symptômes peut dans plusieurs cas délimiter les dégâts et sauver la vie de la personne atteinte. Parmi ces maladies nous citons à titre d’exemple :

- Les maladies congénitales et héréditaires : comme la mucoviscidose qui est une anomalie génétique caractérisée par la fabrication d’un mucus bronchique spécialement visqueux affligeant une toux grasse et des infections respiratoires répétitives à la personne atteinte qui peuvent se transformer en une insuffisance respiratoire chronique le plus souvent mortelle, la fibrose kystique qui touche les poumons et est caractérisée par une accumulation d’un mucus épais endommageant le tissus pulmonaire etc.
- Les maladies congénitales non héréditaires : c’est bien le cas des malformations adénomatoïdes kystiques des poumons, de l’atrésie laryngée, des kystes bronchogéniques qui sont des anomalies affectant la trachée et les bronches, la vascularisation sanguine anormale d’une partie ou de plusieurs zone des poumons ou encore la séquestration pulmonaire, l’emphysème lobaire qui se manifeste par une hyperinflation du parenchyme d’un lobe pulmonaire etc.
- Les maladies acquises : toute personne normale est vulnérable au cours de sa vie aux altérations du système respiratoire et ce suite a des mauvaises habitudes tel la consommation extravagante du tabac, ou a la soumission à des conditions environnementales néfastes a la respiration comme le travail dans un lieu ou l’inhalation de poussières et des gaz toxiques est quotidienne. Parmi la panoplie des maladies respiratoires acquises nous distinguons : la silicose due à l’aspiration de poussière de silice tel est le cas des ouvriers mineurs, certains types d’asthme désignés par « asthme professionnel » et dues à l’exposition fréquente aux substances chimiques toxiques, les maladies tumorales bénignes et malignes affectant une ou plusieurs composantes du système respiratoire comme le cancer des poumons dont la principale cause est le tabagisme, la tumeur des voies intra-pulmonaires, de la trachée et du larynx etc.

La prévention de ces maladies et de bien d’autres plus fréquentes et plus cruelles se fait généralement, outre les cas congénitaux, par une bonne hygiène respiratoire et un recours immédiat a l’avis d’un spécialiste en cas de présence de symptômes d’altération de la respiration. Plus un diagnostic précoce est établi plus les chances de prévention et de curabilité sont fortes.